• L'orthographe en débat

    En ce L'orthographe en débatmoment, de nombreux articles circulent sur la toile et évoquent la décision des éditeurs de publier des manuels conformes à la "nouvelle" orthographe de 1990.arf

    Il est ainsi préconisé d'écrire certains mots sans accent circonflexe, sans trait d'union, ou en enlevant les lettres "gênantes". Cela n'est pas réellement une nouveauté, mais les journaux s'en donnent à cœur joie avec ce sujet.

    On obtient par exemple :

    • disparaître → disparaitre
    • s'entraîner → s'entrainer
    • coût → cout
    • nénuphar → nénufar
    • oignon → ognon
    • porte-monnaie → portemonnaie

    Ce ne sont que des exemples parmi d'autres...

    Personnellement, j'avoue que je suis choquée et agacée mad par cette orthographe, notamment pour "oignon" et "nénuphar". J'ai l'impression que désormais, il n'y a plus d'orthographe justement. Les SMS et les réseaux sociaux nous incitent à abréger, à aller au plus simple... Un enfant qui écrit en phonétique, finalement, cela paraît normal. Or, si les règles orthographiques ont d'abord été établies d'une manière, c'est parce qu'il y avait une raison, notamment historique. Maintenant, j'ai le sentiment que l'on peut écrire comme on le souhaite, ça n'a plus tellement d'importance. cry Et pourquoi pas "farmacie" au lieu de "pharmacie" ou "foto" pour photo" ? Qu'est-ce qui nous en empêche ? 

    Je sais que j'aurai du mal à ne rien dire à un élève s'il écrit par exemple "nénufar" et non "nénuphar". J'ai appris d'une manière, et s'en détacher pour simplifier les choses n'est pas facile. Car pourquoi les simplifier ? L'écriture française est compliquée, c'est un fait, mais de là à accepter plusieurs orthographes en disant : "Tu peux écrire ce mot comme ça ou comme ça, c'est toi qui choisis", je suis désolée, je ne suis pas d'accord. Pour apprendre quelque chose, il faut un cadre solide, et celui de la langue française ne l'est plus. On ne peut pas expliquer à un élève que pour tel mot, c'est "ph" au début si pour un autre, la norme est modifiée et se transforme en "f". 

    Voilà, ceci est mon coup d'éclat du soir... Vous êtes libres de ne pas partager mon avis, évidemment. yes Cependant, j'aimerais bien savoir ce que vous pensez, vous, de cette nouvelle orthographe. Pas forcément en tant qu'enseignant mais en tant qu'homme / femme lambda...

    Je vous remercie si vous avez eu le courage de me lire jusqu'au bout (c'était un article assez long !!!!). 

    Bien à vous, ^^

    Christall

     

    « Le numérique au service des apprentissages (et des enseignants)Musique et numérique : les incontournables »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Février à 19:13

    Je rejoins ton point de vu !

    C'est vrai que l'orthographe française n'est pas facile mais justement, c'est un art que l'on acquiert au fil du temps ! Je ne fait pas de "cent fautes" mais j'essaye de faire attention !

    J'ai appris "août" comme ça et ça me va ! Pour l'instant, je garde l'ancienne orthographe !

    Petite question, vous, les enseignants, êtes vous obliger d'apprendre aux enfants la nouvelle orthographe ??

      • Vendredi 5 Février à 10:54

        Merci, Thomas !

        Oui, quand on est enseignant, l'orthographe de référence est celle de 1990... beurk

    2
    Vendredi 5 Février à 19:29

    Alors je vais mettre mon grain de sel mais je ne suis absolument pas d'accord avec toi.

    Pour le mot OGNON, il s'écrivait ainsi avant. Mais au début du XXème siècle, l'académie française a décidé de lui rajouter un i. 

    Le mot NENUFAR est un mot d'origine arabe (et en arabe, le F se retranscrit F et non PH). Cela signifie lotus. Hors quand Claude Monnet s'est mis à peindre ses nymphéas (qui sont aussi des lotus) l'académie française s'est dit que pour harmoniser et faciliter les choses, on allait l'écrire avec PH. Hors, c'est un juste retour des choses.

    Je suis moi-même consternée par tout ce que je lis ... mais dans l'autre sens ! 

    3
    Vendredi 5 Février à 19:30

    Il y a quelques années, "une nouvelle orthographe" nous était déjà imposée... (par l'inspection). J'étais contre; cela m'embêtait car j'étais habituée d'écrire boite avec un accent circonflexe, par exemple. Et puis, on nous a dit qu'il fallait que l'on fasse un effort d'utiliser la nouvelle orthographe. Donc, j'ai commencé à écrire aout, boite, disparaitre, weekend selon la nouvelle orthographe. Finalement, je m'y suis habituée. Au début, j'avais l'impression de faire des fautes d'orthographe... Maintenant, écrire oignon sans i ou nénuphar avec f, ça va être difficile...

      • Vendredi 5 Février à 19:34

        Cela fait 5 ans que j'apprends à mes petits CP le mot OGNON et ça passe très bien winktongue

        Quand je suis sur le son [gn] et qu'en écriture essayée ils doivent écrire OGNON, et bien je suis ravie de ne pas leur dire qu'ils ont faux car il faut rajouter un i mais que ça ne fait pas "oi".

      • Vendredi 5 Février à 19:36

        C'est clair que c'est plus logique ... par rapport au son oi. Je trouve juste pour nous difficile de perdre nos réflexes...

    4
    Vendredi 5 Février à 19:32

    Pour plus de précisions : 

    "L'Académie française a écrit « nénufar » de 1762 jusqu'en 1935 (huitième édition de son Dictionnaire) et les rectifications orthographiques du français en 1990 préconisent de revenir à cette orthographe du fait de l'origine « arabo-persane » du mot (nīnūfar), car le digramme ph serait conforme avec une translittération du phi (φ) du grec ancien mais pas du fāʾ (ﻑ) arabe.


    En adoptant la graphie « nénuphar » dans la huitième édition de leur Dictionnaire (achevée en 1935), les Académiciens se seraient laissé aller à un rapprochement sémantique avec les nymphes (ces dernières partageant avec les nénuphars un attrait certain pour l’eau), mais également avec le genre Nymphaea, qui est celui de certains nénuphars. Dans son propre dictionnaire, Émile Littré a comme entrée principale « nénufar », mais cite également nénuphar « d'après l'usage des botanistes »"

    5
    Samedi 6 Février à 09:48

    Mon article semble déchaîner les passions... ^^

    Luccia : je ne connaissais pas les règles que tu as énoncées. Je suis ravie d'avoir appris quelque chose grâce à toi. Maintenant, et là je rejoins Karen, je trouve qu'il est difficile de perdre ses réflexes en orthographe pour écrire autrement. Je suis née après 1990, donc logiquement, j'aurais dû apprendre la nouvelle orthographe. Pourtant, ça n'a pas été le cas. Et plus j'ai avancé dans mes études, plus j'ai été incitée à écrire avec "l'ancienne" orthographe, si je puis dire. J'ai en effet un parcours d'historienne, et mes enseignants étaient très à cheval sur l'orthographe. Ecrire événement en notant "évènement" était par exemple impossible avec eux. Ils s'agissaient, selon eux, d'une erreur quasi impardonnable. Du coup, j'ai tendance à réagir de la même manière en lisant "ognon". Je suis d'accord pour dire que le "i" n'a rien à faire dans ce mot, mais j'aurai toujours l'impression d'écrire n'importe comment en l'omettant. D'ailleurs, Eklablog n'est pas encore passé à la nouvelle orthographe. Tous les mots que j'écris avec les modifications de 1990 sont soulignés en rouge !

    Passez un bon week-end les filles ! Ou weekend, comme vous voulez !

      • Samedi 6 Février à 17:58

        Crâneuse! Tu n'es pas obligée de préciser que tu es née APRES 1990!

        mdr

      • Samedi 6 Février à 18:09

        Plus sérieusement, j'ai réagi comme toi dans un premier temps, puis j'ai découvert un article de Charivari qui expliquait les recommandations et surtout leur "pourquoi" il y a qqs années.

        Cela m'a convaincue. Je viens de voir qu'elle avait posté un nouvel article ces derniers jours...

      • Samedi 6 Février à 18:54

        Désolée d'avoir "crâné", ^^ Azraelle ! Mais je n'y peux rien si je suis née après... la date énoncée plus haut (tu as vu, je n'ai pas répété !).

        Je viens de lire l'article de Charivari. Il est vrai qu'il est très bien fait. cool

        Personnellement, ce n'est pas le changement d'orthographe en soi qui me dérange (même si je vais peiner à écrire certains mots avec la nouvelle orthographe), c'est le fait que les modifications aient été réalisées en 1990 et qu'elles ne s'ancrent dans la réalité que depuis quelques années seulement, et encore plus maintenant. J'ai l'impression que l'orthographe est instrumentalisée par les médias, ce qui est assez désagréable...

    6
    Mercredi 10 Février à 13:08

     Moi je suis pour la nouvelle orthographe, car je trouve la langue française vraiment très complexe et vraiment prise de tête. Toutes ces irrégularités, ces exceptions, c'est dingue. Si elle est simplifiée, ça me va ! Mon mari était un vrai cancre à l'école. Depuis qu'il est adulte, il s'y intéresse car il déteste faire des fautes dans ces textes. Du coup, il a beaucoup progressé. Quand je lui explique une règle, il me regarde toujours d'un air perplexe. Par exemple : le participe passé ne s'accorde pas avec le sujet quand il est construit avec avoir, sauf quand le COD est placé devant. Il s'accorde quand il est construit avec être. Hum ! Non mais franchement !!! J'aime notre langue, mais bon... 

    Pour moi le véritable problème de cette réforme, c'est la difficulté des anciens à s'approprier la nouvelle orthographe. 

      • Mercredi 10 Février à 19:49

        C'est certain Craie Hâtive, pour moi qui suis née en 1958 et qui ait appris l'orthographe avec d' immense difficultés, écrire avec la réforme, c'est franchement très difficile. J'ai des automatismes et c'est bien difficile de s'en défaire.

        Pour autant, je suis pour cette réforme. De toute façon qui nous demande notre avis? Ce qui est terrible aussi et qui ne nous aide pas,  c'est que les manuels soient encore à la traine...

      • Mercredi 10 Février à 20:02

        Je pense que le seul problème de cette réforme, ce n'est même pas sa légitimité...

        C'est le manque de pédagogie qu'il y a autour: laisser les gens se chamailler  à ce sujet sans même avoir expliqué VRAIMENT le pourquoi, les bonnes raisons qui ont poussé l'académie française à la proposer.

        L'article proposé par Charivari et les grandes lignes de la réforme et les explications devraient être portées à la connaissance du grand public. Quand tu vois que nous, enseignants, premiers concernés, nous devons nous renseigner là-dessus par nous même, que cela fait des années que cela fait débat, que certains d'entre nous l'appliquent et d'autres pas.

        Il est là le problème, à mon avis! wink2

      • Mercredi 10 Février à 20:05

        yes Complètement ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :